Kichlach de Hundred Acre Wood

Publié le par Nathalie R.


Prenez deux envies celle de tester le livre La Cuisine juive  de Lee Gold emprunté à la bibliothèque et celle de jouer avec mes nouvelles empreintes Winnie l'Ourson (prochain aveu d'adulescentisme : réalisations avec le moule Casimir). Rajoutez-y la tentation d'utliser enfin cette farine d'épeautre acquise avec un sentiment d'urgence il y a 3 mois comme l'ingrédient qui allait révolutionner ma cuisine et...aussitôt rapporté aussitôt oublié en haut d'un placard).
Ajoutez à cela des provisions en berne et difficulté de ravitaillement dûe à la pause dominicale et vous obtenez des kichlach (appelés kichel dans le livre utilisé p. 91 mais l'amidesinternautes G...le atteste que kichlach est plus répandu) à l'effigie de Winnie, Tigrou et Porcinet. Pas très kascher mais assez savoureux.

J'ai obtenu juste assez de pâte pour remplir les 6 empreintes avec les ingrédients suivants
3 oeufs
200g de farine (d'épeautre pour ma part)
2 cuillérées à soupe de sucre (je n'en ai pas mis)
1 pincée de sel
1 cuillérée à soupe de graines de carvi (étant fan de carvi je doublerai les proportions la prochaine fois)

Mélangez tous les ingrédients (par mimétisme avec d'autres recettes j'ai fait un puits dans la farine mais à chacun sa méthode).
Versez dans le moule ou faire des petits tas à la cuillère sur une plaque et enfourner dans un four préchauffé à 200°C, le livre dit 20 minutes. Chez moi c'était plutôt de l'ordre de 40 minutes.
Le livre préconise de les servir avec une salade de hareng. Jusqu'ici je n'en ai goûté qu'un...nature et quelle suprise de croquer dans la saveur fraîche et anisée du carvi.
Quelques idées d'accompagnements sur le si passionant et passionné Passion Culinaire

Du coup je vais tester juste avec du vieux Gouda ou encore avec le caviar...(de courgettes, bling-bling mais pas trop) réalisé dans la foulée et recette à suivre.


Commenter cet article