Du haut de cette pyramide des ingrédients mystérieux vous contemplent

Publié le par Nathalie R.

Plus ça va plus j'ai plaisir à mettre  mes petits plats dans  les ...moules en  silicone. Si je ne me réfrénais pas j'achèterais tous les modèles disponibles sur le marché. Je crois que  je retrouve ainsi dans la cuisine le plaisir de créer  des formes  inattendues  que je cherchais enfant à la  plage  quand je trouvais  les seaux sottement similaires les uns aux autres. Mes châteaux en Espagne prenaient plutôt celui du facteur  Cheval en exemple  que les  plans d'Hardouin  Mansart.

Aussi  quand je suis tombée sur cette recette dans un étonnant livre sorti chez La  plage  (quand  je  vous  dis que ma vocation est  née sur les rivages  de la  Méditerrannée) en 2001 "Les Desserts de légume",  mon moule  en  forme de pyramide  s'est  aussitôt imposé. Restait à dépasser mon scepticisme quant à l'étrange assemblage d'ingrédients.  Et à m'armer de patience comme les bâtisseurs des pyramides mayas car c'était effectivement cap sur l'Amérique latine..Et patience car parmi les composants de ce gâteau figurent 2 purées que je me suis un fait un devoir de réaliser maison. Et oui les fondations de cette onctueuse et mystérieuse pyramide c'est la corvée de pluche..
Bon avant de vous dévoiler tout le reste je dois avouer que le bout de cerise en bas à droite n'est absolument pas un indice quant à la composition. Elle et quelques-unes de ses petites camarades se sont juste incrustées avec leurs robes vermeils tellement estivales pendant la séance-photo, Zia, Estéban  et Tao ne s'étant même pas présentés au casting, je leur ai accordé leur chance.

Voilà donc briques et enduit à réunirr pour éléver cette pyramide (plus quelques victimes à sacrifier sur l'autel de l'expérimentation culinaire) plus basiquement dénommée Gâteau au chocolat et aux trois poivrons

375g de sucre
125 ml d'huile
2 oeufs (j'ai mis que les jaunes ayant utilisé les blancs dans un autre gâteau)
1 demi cuillerée d'arôme d'amande (j'avoue j'en avais plus je l'ai remplacé par 1 bouchon d'amaretto recommandé par tous les bons chamanes)
300g de purée de lentilles
200g de purée de pomme de terre
175g de farine
6c. à s. de cacao amer
1,5 c. à s. de levure
1 pincée de sel
3 poivrons (j'ai mis orange, rouge et jaune pour un camaaieu de couleurs chaudes mais un vert fera aussi l'affaire)

Mélanger et battre au fouet, les oeufs le sucre et l'huile. Ajouter l'arôme d'amande, les 2 purées. Puis la farine, le cacao, la levure et le sel. Pour finir rajouter les poivrons coupés en petits dés et une cullérée de piment finemennet haché.
Livrer aux flammes d'un four préchauffé à 180°C. Et 30 à 35 minutes plus tard, après une incantion, contempler la merveille.
A bientot pour un nouvel épisode des légumes invités au dessert, une nouvelle saga plein de suspens.


Commenter cet article

Clémence 11/07/2008 19:24

coucouSerais-tu partante pour une virée chez Tang fin août (le mercredi 27 parexemple) avec moi et d'autres bloggeuses??Bisesps : récap du pique nique sur mon blog