Douche froide

Publié le par Nathalie R.

Comme prévu (merci à Sandra qui me l'avait recommandé) la découverte de l'Alhambra la nuit a été magique. Et ce malgré une attente de presque 3 heures avant de retirer nos billets dont 2h sur un banc parce qu'on était trop en avance (situation rare dans ma vie j'en conviens mais n'ayant reçu aucune confirmation par mail de la réservation de mes billets je croyais vaguement me souvenir de 19h30 ; raté la billetterie nocturne ouvre à 21h30 !), une demi-heure à courir dans la descente et la montée mal éclairée pour acheter de quoi me couvrir car Grenade étant à une altitude de 680m et l'Alhambra facile 100m plus haut quand le soleil disparut et que la brise fut venue, pas un seul morceau de veste ou de gilet je grelottai avec mon top dos nus) et pour finir une demi-heure d'attente dans la queue parce qu'il n'y avait qu'un seul guichet ouvert, guichet tenu par une dame d'un âge avancé et qui parlait espagnol, espagnol et seulement espagnol (un peu étonnant pour un site touristique de cette envergure) et de plus espagnol tronqué car le système audio ne retransmettait qu'un mot sur 3 à ses interlocuteurs...
Tous ces désagréments furent balayés, oubliés, transcendés dès les premières secondes de la découverte des palais Nazrides...architecture subtile et raffinée, ambiance féerique, regardez les photos (qui ne rendent qu'une maigre justice au sublime des lieux).

Le lendemain, le ciel nous tomba sur la tête en gros paquets serrés de pluie, en 2-3 heures les rues de Grenade devinrent des canaux ,nous avons passé presqu'une heure dans un magasin de souvenirs juste pour être au sec. Et à deux doigts de renoncer nous avons finalement pris notre courage à deux mains...et le bus pour retourner à l'Alhambra et bien nous en prit puisqu'avant la fin de la visite le soleil revint. Et après le déluge ça a un côté miraculeux alors quand en plus on assiste au phénomène dans un cadre aussi majestueux que l'Alhamabra, ça relève de la magie.

Nous avons siroté une bière de l'Alhambra en regardant le soleil couchant ambrer les hauteurs de l'Alhambra depuis la terrrasse d'un café troglodyte en surplomb.

Puis une petite halte à Magala bain de mer oblige et 2 jours à Séville. La dernière matinée pour finir en beauté l'Alcazar et ses jardins puis avion et retour à Paris. Chute de pluie et de 15°C...
Douche froide donc mais des souvenirs émerveillés pas prêts à se délaver même quand viendra l'hiver.

PS Si vous voulez plus de photos, je vous invite à aller sur mon compte sur http://www.flickr.com/photos/12972560@N05/

Et pour une sélection des meilleurs photos (parce qu'il y en a presque 500) sur
http://www.flickr.com/photos/12972560@N05/sets/72157602167982481/

Commenter cet article